Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielle 2012

Made-In-Blog orange

Recherche

15 mars 2006 3 15 /03 /mars /2006 08:14

Lundi dernier, la Ministre de l'Ecologie a annoncé le lâcher de 5 ours slovènes dans les Pyrénées centrales. Cette population est en effet génétiquement proche des ours pyrnéens encore présents.

Aussitôt annoncés, ces ours subissent les foudres des éleveurs et autres anti-plantigrades qui accusent les ours des pires maux.

Ce que ne disent pas ces éleveurs, c'est la prime qu'ils reçoivent pour chaque bête de leur cheptel tuée par un ours, l'aide qu'ils perçoivent pour protéger leur bétail (mise en place de clôture, achat de chiens patous...) bref tout un arsenal financier payé par l'Etat aux rares éleveurs qui arrivent à prouver que leurs bêtes ont bien été tuées par un ours. Car pour ces éleveurs, c'est la plus grosse difficulté !

Et que dire de ces gens qui n'ont qu'une peur : se faire attaquer par l'ours alors qu'ils vont cueillir des champignons ! Des cas existent c'est vrai, mais ils sont quand même d'une extrême rareté. L'ours, comme la plupart des animaux sauvages évite l'homme.

Mais cet apport de 5 ours est totalement insuffisant, il en faudrait trois fois plus pour que la population ursine pyrénéenne soit viable génétiquement. Espérons que les projets de réintroduction d'ours prévus par le prédecesseur de Mme Olin, soit 15 individus sur 5 ans soient respectés.

Bonne journée

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François Le Bihan - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

lef 09/04/2006 18:13

bonjour
je voudrais réagir sur ce point qui divise tant de gens
primo, tu parles des primes mais quel en sont  les montants ? facile d'en parler si on ne donne pas les chiffres, en sachant que lorsqu'un agriculteur perd une bête ce n'est pas simplement une somme d'argent qu'il perd, ce sont des semaines de travail qui partent en fumée .
je ne suis pas contre la réinsertion des ours dans les pyrénées, l'Homme va de conneries en conneries, et c'est bien quand il cherche à les réparer, mais le milieu où vivaient les ours a changé, aujourd'hui l'homme empiete partout et je pense que la réinsertion d'un tel animal ne se fera pas sans sacrifices pour nous car au contraire de pays comme l'espagne ou l'italie où les gens savent vivrent avec de tels animaux (ours, loups) en France on oublie comment faire .
Enfin, il est facile pour nous d'en parler quand on y vit pas et de sutout critiquer (un trait typiquement français)
meci et au revoir
 

Jean-François Le Bihan 10/04/2006 08:27

Bonjour Lef,
Il est vrai que je ne vis pas dans une zone à ours ou loups et donc, je peux trouver cela facile.
La prime pour un mouton abattu par un loup est de 175€/tête, ce qui est quand même mieux que si la bestiole est tuée par un chien ou une maladie quelconque (là c'est 0€).
Je n'ai pas les derniers chiffres en tête mais il y a 2 ans environ, à peu près 2000 bêtes étaient tuées par des loups alors que les maladies et les chiens en tuaient 550 000/an. Il vaut donc mieux dire que son troupeau a été décimé par un loup que par une maladie !
Il est dommage que l'ours soit un animal moins mobile que le loup qui est revenu naturellement dans les alpes, et les pyrénées où il est établi que ce sont des loups alpins qui se sont réinstallés.
La modification du milieu est il est vrai très importante, mais pourquoi ne pas imaginer que des zones soient réservées aux ours le temps que leur population s'installe de manière viable.
Bonne journée