Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielle 2012

Made-In-Blog orange

Recherche

28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 10:23

Bonjour,

En marge des différents mouvements politico-sociaux, je me pose depuis quelques temps des questions sur l'engagement associatif, surtout chez les jeunes, qui me semble de plus en plus faible.

Quelles sont les raisons qui font que l'engagement associatif est en baisse ? Pourquoi les AG d'associations sont-elles de plus en plus boudées, même par les membres de leurs CA qui se font excuser allègrement...

Les raisons sont multiples mais j'en vois au moins deux qui m'attristent et ne prédisent rien de bon pour le futur associatif !

La première est l'égoïsme qui s'est développé au cours des deux dernières décennies : la règle du chacun pour soi s'applique dans tous les domaines et les personnes qui s'intéressent un tant soit peu aux difficultés et besoins de son voisin sont de plus en plus regardées comme des extra-terrestres... ceci à conduit, comme on l'a vu il y a bientôt 3 ans cela s'est terminé pour nombre de personnes agées lors de la canicule....

Cette règle du chacun pour soi est aussi valable dans le monde associatif : en effet, pourquoi des gens très individualistes iraient dans des associations afin de faire avancer les choses ... d'autant plus qu'elles n'en retirent aucun bénéfice immédiat !

Voilà l'autre danger : le besoin de "retour sur investissement" quasi immédiat. Mais cela est difficile pour nombre d'associations de mettre en place des actions dont les bénéfices seraient visibles à très court terme. Les associations pour la plupart travaillent sur le long terme, étant donné la lourdeur des projets et leur coût, qui n'est amorti que sur des plans financiers pluri-annuels.

Et pourtant, l'emploi dans les associations représente quand même une quantité non négligeable ! C'est bien pour cela que certaines associations n'ont pas vu leurs aides baisser, quand l'Etat s'est rendu compte de l'énorme vivier d'emploi !

Malgré cela, certaines associations, qui essaient de sensibiliser telle ou telle partie de la population à certains thèmes se voeint empêchées d'exercer leur activité en raison de règlements, directives et notes de service diverses. Dernier exemple en date : la note publiée par les Ministères de l'Education Nationale et de la Santé. Celle-ci bloque de nombreuses activités de découverte de l'environnement et met en péril les finances des associations dont les principaux subsides sont fournis par ces animations.

Il ne me semble pas, pourtant, qu'observer les oiseaux à travers une longue-vue ou décortiquer des pelotes de rapaces nocturnes ramassées dans des greniers il y a plus de 5 ans constitue un risque  d'attraper la grippe aviaire (qui est, soit dit en passant, la seule maladie qui a été guérie par une loi sur l'emploi des jeunes ;-)).

Sous un prétexte d'extrême précaution, les activités sont annulées ! Bientôt il y aura un règlement pour les différents types d'assocaitions et qui interdira les activités liées à celle-ci.... Et les milliers d'associations qui existent sur l'hexagone devront mettre la clef sous la porte, licencier leurs salariés... et hop : le chômage repartira en flèche.

Il est urgent que les associations se mobilisent pour sauver leurs emplois salariés et en créer d'autres... de manière durable.

Bonne journée

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François Le Bihan - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

suite 01/04/2006 11:03

          - Pour une écrasante majorité, une "assoc" est composée de bénévoles qui n'en ont jamais retiré le moindre bénéfice, hormis celui du don de soi, de sacrifices personnels et familiaux, des emmerdements, de leur temps libre et bien souvent de leurs propres deniers ! (je pense évidemment aux engagés associatifs)
          - Rien à voir avec une minorité de soi-disant asociations, qui s'apparentent davantage à des entreprises déguisées, et qui, en toute légalité, mettent à profit cette Loi 1901 pour recevoir moult subventions, payer un minimum d'impôts (quand elles en payent...), voire embaucher selon des critères qui peuvent rester très privés.
Les vraies associations (celles du premier groupe bien entendu) sont également parfois confrontées à des règlements contraignants, voire drastiques. J'en veux pour preuve l'interdiction temporaire de participer à une rencontre sportive en cas de saignement, même bénin (ce qui entre nous est sans nul doute plus responsable et plus efficace pour lutter contre le SIDA que d'interdire l'usage du préservatif !). Cette mesure de précaution, pourtant très astreignante, n'a pas à ma connaissance causé pour le moment la perte d'une seule des dizaines de milliers d'associations concernées ...
Concernant la canicule, je trouve honteux de faire porter le chapeau à quelques pékins égoïstes et d'occulter sans vergogne l'incompétence caractérisée, doublée de l'incurie notoire dont a fait preuve le gouvernement en place lors de ce douloureux épisode.
Comment peux-tu passer de "quantité non-négligeable" et "certaines associations" au fait que l'Etat se rende compte d'un "énorme vivier d'emploi" ? Le gouvernement n'a pas encore pris ses quartiers sur la Cannebière, que je sache !
Pour terminer en queue de poisson (eh oui !), il doit manquer un peu de lumière dans une de mes chambres (merci de me faire parvenir la bonne ampoule), car je n'ai toujours pas compris le miracle par lequel la grippe aviaire est la seule maladie qui a été guérie par une loi sur l'emploi des jeunes ?????  et puis même, quel rapport avec le mouvement associatif ???
Bonne journée (et sans doute à bientôt !)

Jean-François Le Bihan 03/04/2006 09:19

Re salut,
Juste pour t'expliquer le coup de la grippe aviaire : Depuis le début de la crise du CPE, les médias ne parlent plus de grippe aviaire.... CQFD ;-)))
 
@+

Bernard NICOT 01/04/2006 10:32

Bonjour !
J'ai trouvé l'adresse de ton blog chez Mémé (comment aurais-je pu y échapper ?...) et je suis allé faire un tour...pour voir...comme ça...en curieux...putain quel choc !!!
Je vais m'en tenir au dernier article du 28-03 car je n'ai pas encore eu le temps de bien étudier tous les autres. Pour faire plus court, j'éviterai également de faire des remarques sur la mise en forme...
Mais quel ramassis de conneries ! Quel amalgame d'arguments fallacieux pour arriver à la conclusion qu'une simple interdiction de décortiquer des pelotes de rapaces va faire repartir le chômage en flèche et, pourquoi pas, mettre la France en péril !
A vrai dire, j'ai bien l'impression que tu confonds allègrement deux types d'associations : toutes deux se réclament de la Loi du 1° Juillet 1901, mais le public n'est pas le même :
 

Jean-François Le Bihan 03/04/2006 09:16

Salut Bernard,
Merci pour ce commentaire !
Concernant la mise au chômage de certains employés d'associations environnementales orientées ornithologie, j'en ai plusieurs exemples sous la main à te donner. En effet, de nombreux enseignants annulent allègrement leurs sorties avec des assos comme la LPO ou des centre d'animation orientés nature (CPIE et autres centres d'initiation à l'environnement....) et les animateurs de ces structures ne font plus rentrer d'argent !!! Ce qui veut dire à terme... pas de paye....
Bonne journée