Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielle 2012

Made-In-Blog orange

Recherche

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 09:16

Bonjour,

Alors qu'à Nairobi sont réunis les chefs d'état de l'ONU pour discuter des mesures à appliquer pour enrayer le développement des gaz à effet de serre "GES", une nouvelle entendue à la radio m'a encore plus convaincu de l'urgence à agir : Si nous ne réduisons pas les GES, et donc si le climat continue à se réchauffer, de nombreux sites inscrits au patrimoine de l'UNESCO, que ce soient des sites naturels ou archéologiques, pourraient disparaître dans les prochaines décennies.

Pour les sites naturels, leur disparition serait liée à une augmentation des températures, par exemple le récif corallien du Belize (Amérique centrale) ne supporterait pas une élévation de température de l'eau très importante qui est prévisible dans les prochaines années si cela continue à la vitesse actuelle.
Ce réchauffement des eaux est également visible sur les côtes françaises où l'on rencontre de plus en plus de poissons d'espèces vivant dans les eaux plus chaudes des côtes africaines, comme le môle ou poisson-lune.

Pur les sites archéologiques, le problème est lié à l'élévation du niveau de la mer qui est estimée entre 1 et 5mm/an. Cette élévation n'a pas beaucoup d'incidence dans les zones où la côte est élevée (falaises atlantiques, calanques méditerrannéennes), mais dans les zones de lagunes où le niveau marin est proche du niveau terrestre, cela pourra avoir des conséquences gravissimes, pour les monuments et pour les êtres humains.
Pour les monuments, il suffit de penser à la lagune de Venise qui, si les eaux montent, pourrait aller lécher les fondations de la Basilique St Marc, et pour les être humains, là où le danger est le plus grand actuellement c'est au Bengladesh, pays traversé par 3 grands fleuves et dont le niveau moyen est seulement de 1 à 2m au dessus du niveau de la mer.... Une partie du territoire pourrait disparaître si les eaux venaient à trop monter.

Il y a urgence donc à faire quelquechose pour enrayer le réchauffement climatique.

A lire d'urgence : Pour un pacte écologique de Nicolas Hulot.

 

Bonne journée

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François Le Bihan - dans Environnement
commenter cet article

commentaires