Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielle 2012

Made-In-Blog orange

Recherche

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 17:54
Bonjour,

Je vous livre in-extenso la déclaration de Berlin qui a été écrite à l'occasion du 50ème anniversaire de la signature des Traités de Rome.
Dans ce cadre là, j'étais hier avec plusieurs membres du collectif sarthois de "Sauvons l'Europe" pour distribuer des tracts expliquant aux citoyens européens les bienfaits que l'UE nous avait apportés en 50 ans, au premier rang desquels se trouve sans conteste : La Paix.

Voici donc la déclaration adoptée par les 27 :

Le texte complet de la Déclaration de Berlin

"Pendant des siècles, l'Europe a été une idée, un espoir de paix et de compréhension. Cet espoir s'est aujourd'hui concrétisé. L'unification européenne nous a apporté la paix et la prospérité. Elle a créé un sentiment d'appartenance commune et permis de surmonter les antagonismes. Chacun des Etats membres a contribué à l'unification de l'Europe et à la consolidation de la démocratie et l'Etat de droit. C'est grâce au désir de liberté des hommes et des femmes d'Europe centrale et orientale que nous avons pu mettre un terme définitif à la division artificielle de l'Europe. L'intégration européenne nous a permis de tirer les leçons de conflits sanglants et d'une histoire douloureuse. Aujourd'hui, nous vivons unis, comme jamais nous n'avons pu le faire par le passé. Notre chance pour nous, citoyennes et citoyens de l'Union européenne, c'est d'être unis.

I Nous mettons en oeuvre nos idéaux communs au sein de l'Union européenne. L'homme est au coeur de notre action. Sa dignité est inviolable, ses droits sont inaliénables. Femmes et hommes sont égaux. Nous aspirons à la paix et la liberté, à la démocratie et à l'Etat de droit, au respect mutuel et à la responsabilité, à la prospérité et la sécurité, à la tolérance et à la participation, à la justice et à la solidarité. La manière dont nous vivons et travaillons ensemble dans le cadre de l'Union européenne est unique en son genre, comme en témoigne la coopération démocratique des Etats membres et des institutions européennes. L'Union européenne repose sur l'égalité des droits et la solidarité. Ainsi, nous concilions de manière équitable les intérêts des différents Etats membres. Nous protégeons l'identité et les traditions diverses des Etats membres au sein de l'Union européenne. Les frontières ouvertes et la formidable diversité de nos langues, de nos cultures et de nos régions sont pour nous source d'enrichissement mutuel. Nombreux sont les objectifs que nous ne pouvons atteindre qu'ensemble, et non pas seuls. Les tâches à accomplir sont réparties entre l'Union européenne, les Etats membres et leurs autorités régionales et locales.

II Nous devons relever de grands défis, qui ignorent les frontières nationales. Notre réponse, c'est l'Union européenne. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons préserver notre idéal européen de société dans l'intérêt de tous les citoyens et citoyennes de l'Union. Ce modèle européen concilie réussite économique et solidarité sociale. Le marché unique et l'euro nous rendent forts. Nous pouvons ainsi maîtriser, dans le respect de nos valeurs, l'internationalisation croissante de l'économie et une concurrence de plus en plus vive sur les marchés internationaux. L'Europe est riche des connaissances et du savoir-faire de ses citoyens; c'est la clé de la croissance, de l'emploi et de la cohésion sociale. Nous lutterons ensemble contre le terrorisme, la criminalité organisée et l'immigration illégale, tout en défendant les libertés et les droits des citoyens y compris contre ceux qui les menacent. Jamais plus le racisme et la xénophobie ne doivent avoir une chance de s'imposer. Nous nous mobilisons pour que les conflits dans le monde se règlent de manière pacifique et que les hommes ne soient pas victimes de la guerre, du terrorisme ou de la violence. L'Union européenne veut encourager la liberté et le développement dans le monde. Nous voulons faire reculer la pauvreté, la faim et la maladie et continuer de jouer un rôle majeur dans ce domaine. Nous avons la ferme intention de progresser ensemble dans le domaine de la politique énergétique et de la protection du climat et contribuer à la lutte contre la menace que fait peser le changement climatique sur la planète.

III L'Union européenne continuera à se nourrir à la fois de son ouverture et de la volonté de ses Etats membres d'approfondir son développement interne. Elle continuera de promouvoir la démocratie, la stabilité et la prospérité au-delà de ses frontières. Grâce à l'unification européenne, le rêve des générations précédentes est devenu réalité. Notre histoire nous commande de préserver cette chance pour les générations futures. Il nous faut pour cela toujours adapter la construction politique de l'Europe aux réalités nouvelles. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui, cinquante ans après la signature des traités de Rome, nous partageons l'objectif d'asseoir l'Union européenne sur des bases communes rénovées d'ici aux élections au Parlement européen de 2009. Car nous le savons bien: l'Europe est notre avenir commun."

Comme le dit Catherine, c'est, pour tous les citoyens européens "Une journée particulière".
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-François Le Bihan - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Héloïm Sinclair 31/03/2007 14:30

J’ai eu beau chercher dans le programme des festivités du 50ème anniversaire du Traité de Rome, rien à faire, la fête se donnait à Berlin, Bruxelles, Barcelone, Madrid,  et Rome, mais rien (ou pas grand-chose) à Paris. Ça été le service minimum pour la France, avec juste le drapeau bleu étoilé au fronton des préfectures. Même nos médias, l’objectif braqué sur le nombril d’une course à l’Elysée, n’ont pas réussi à faire plus qu’un sujet marronnier.Nous avons manqué une occasion unique de faire vivre l’émotion européiste, en ne célébrant pas le demi siècle d’une utopie fondatrice, de paix et de prospérité. Il n’y a pas de sentiment d’appartenance commune qui puisse émerger, si aucune communion ne relie les européens.Je regrette que mon pays soit en retrait, d’un côté refusant la sécheresse des traités et des codes, de l’autre n’exprimant aucune émotion pour déborder de ses frontières un jour d’anniversaire. Absence de signaux tangibles de désir d’Europe tout autant que désamour de l’Europe positive (économie, monnaie, lois, justice, sécurité, …). Cette absence de célébration ressemble à un acte manqué, un symbole d’isolement et de rétrécissement, de forces à l’œuvre qui nous travaillent sourdement.

chouchou 29/03/2007 17:16

Cette fois-ci ton nom, ton pseudo figuer en toute lettre sur mon blog.. je te remercie pour tes excellents billets.
Très cordialement

Jean-François Le Bihan 29/03/2007 18:03

Merci pour ce commentaire élogieux.Si la France arrive d'ici à 2009 à raccrocher au train européen, on devrait s'en sortir... Encore faut il que notre prochain chef d'état veuille bien raccrocher les wagons.@+JF

chouchou 27/03/2007 16:23

Merci Jean-François.